CARTOGRAPHIEs DE L’ATTENTE

Cartographies de l’attente marque le passage vers le deuxième mandat de la Chaire (2015-2020) durant lequel nous explorons la dramaturgie sonore au théâtre à partir des notions de dispositif et de mobilité.

 Pour cela nous poursuivons nos recherches sur l’approche performative et sonore de l’écriture dramatique et développons notre pratique d’une scène web.

Le concept de cartographie résulte de notre démarche vers un son mobile, hybride et décentré. À l’écoute de nos dispositifs sonores, la dramaturgie qui en ressort appelle une autre organisation, comme une perception différente de la scène. 

Inspirée du théâtre environnemental de Schechner et de l’art sonore mobile, nous concevons une performance dont le territoire géographique autant physique que virtuel, appelle chez l’acteur comme chez le spectateur une errance narrative, rythmique, spatio-temporelle, relationnelle aussi bien sur le web que sur la scène physique

C’est à partir de Cartographies de l’attente que nous explorons notre principe de « scène sans bord » qui relie plusieurs objectifs : un espace performatif et faillible, une mobilité phonographique, une dispersion des enjeux et des sensations, une pluralité des médiums, une stratification dramatique. Pour repousser ses limites, nous tentons de rendre la scène plurielle et en connexion constante, produisant ainsi une expérience scénique dont les bords temporels, virtuels et physiques ne sont pas déterminés. 

De 2014 à 2017, avec une équipe d’artistes et d’étudiants multidisciplinaires (en théâtre, son, arts numériques, arts visuels, performance), nous mettons en place trois strates de recherche dans trois villes différentes : un motel à Chicoutimi, l’Usine C à Montréal et le Mapa Teatro à Bogotá. Grâce à la variété de ces environnements, nous accumulons des expériences mobiles qui dessinent peu à peu un dispositif à la manière d’une cartographie indiquant, comme le dit Schechner, « plusieurs tracés possibles »  autant de nos espaces, de nos actions que de nos récits. 

Nous tenons à remercier le Mapa Teatro de Bogota, le festival Art Nomade, le motel parasol de Chicoutimi, l’Usine C de Montréal, le Festival OFFTA et le Festival Pliegues y Despliegues de Bogotá, le LANTISS. U. Laval, le collège d’Alma et Étienne Boulanger, le CEGEP de St Félicien et Boran Richard le CEGEP du vieux Montréal et Rosanne St Jacques, ainsi que Carol Dallaire et Gisèle Cormier pour leur complicité indéfectible.

Ce projet est financé par la Chaire de recherche du Canada en dramaturgie sonore au théâtre, l’Université du Québec à Chicoutimi et le FRQSC.

*Crédit photo: Carol Dallaire et Gisèle Cormier