Publié le: 12 août 2016

Présentation de la chaire

La Chaire de recherche du Canada en dramaturgie sonore au théâtre est implantée à l’Université de Québec à Chicoutimi depuis juin 2010.

« Si la présence du son au théâtre a évolué, elle tient encore à une valorisation de l’action dramatique. L’objectif de la Chaire est de mettre en relation écriture sonore et écriture dramatique pour tendre vers la création d’une nouvelle dramaturgie sonore au théâtre.

Cette visée s’appuie sur l’art de la manipulation d’objets qui tout en appartenant au dispositif théâtral, appelle au niveau conceptuel et matériel, à l’ouverture interdisciplinaire (arts numériques, art de l’installation, poésie sonore), et produit un impact sur la scène, dans la salle et au cœur du texte. Cette recherche favorise l’émergence de nouveaux protocoles théâtraux en rendant possible collaborations scientifiques et artistiques proches et éloignées pour ainsi mieux mutualiser les savoirs. »

– Jean-Paul Quéinnec, titulaire de la Chaire

 

En tant qu’auteur et metteur en scène, je situe mon programme dans le cadre d’une recherche théâtrale en création et en interprétation qui vise à renouveler la relation entre la conception sonore et la dramaturgie au théâtre. En référence à une esthétique contemporaine et à partir d’une pratique créatrice soutenue, j’expérimenterai une écriture sonore qui se libère d’une illustration du mouvement scénique, pour s’affirmer comme co-création au sein du spectacle.

Conjointement, cette interaction du son et de la scène fait émerger des questions d’interprétation : comment la relation entre le concepteur- régisseur sonore et l’acteur contribue-t-elle à ouvrir l’espace du jeu ? Comment la conception sonore appelle-t-elle à la manipulation de corps sonores par l’acteur ? Une théâtralité que je propose de questionner, en coopérant avec une autre discipline, est le théâtre d’objets. Ainsi, j’explorerai ces préalables de recherche en mise en scène à partir de ma dernière pièce, « Dragage ». Matériau textuel qui nous conduira vers des investigations concernant le son (sous toutes ses formes), ses temporalités et les modes de sa perception dans l’espace théâtral.

Une écriture dramatique du son qui se développera également auprès d’étudiants et professionnels sur un mode plus libre à travers des ateliers expérimentaux. Ce projet tire par ailleurs sa dynamique sur des collaborations innovantes entre l’Université du Québec à Chicoutimi et des partenaires au Saguenay, au Québec et à l’étranger depuis plus de 5 ans.

 Menu
 Réduire
 Montrer