Publié le: 25 août 2016

Curriculum Vitae

Jean-Paul Quéinnec

I – CONTRIBUTIONS IMPORTANTES

1 – Colloque « le dispositif sonore comme renouvellement de la pratique scénique » (2014)

Ce rassemblement scientifique est le fruit de quatre ans d’activités en recherche et en création. Il est l’expression d’un travail de création, de formation, de diffusion et de mise en réseau auprès d’étudiants, d’artistes professionnels, de chercheurs et de chercheurs créateurs de la région comme de pays étrangers. Sa thématique affiche l’évidence du son comme agent de changement dans le champ des arts vivants, et se veut la marque d’une mutation du principe de mise en scène au profit de celui plus actuel du dispositif.

Cette question du dispositif motive la participation de 45 personnes (étudiants et chercheurs réunis) de différents horizons : théâtre (dramatique, installatif, performatif), musique (instrumentale, numérique-électroacoustique, opéra), danse, cinéma, performance, installation (audiovisuelle, événement atmosphérique) mais aussi ingénierie et architecture. Cette alternance disciplinaire, qui démontre l’hétérogénéité de la question du son au théâtre, se décline aussi dans la structure même du colloque qui aura permis un va-et-vient entre communications théoriques et démonstrations pratiques. Un décloisonnement, fort apprécié par les participants comme par le public, qui s’inspire directement de la méthodologie heuristique en recherche création. L’aspect historique est pris en charge par J-M. Larrue (CRAIalt-Université de Montréal) et M-M. Mervant-Roux (ARIAS-Paris-Sorbonne-CNRS), instigateurs et figures incontournables sur le plan international d’une nouvelle histoire du son au théâtre ; M. Ovadja (Université de Bosnie/ University of Toronto), auteur d’ouvrages fondateurs sur la dramaturgie sonore ; G. Pisano (Korea University/École nationale supérieur Louis-Lumière) qui entretient le lien historique du son entre le cinéma et le théâtre ; M. Laliberté (Université de Paris-Est) titulaire de la chaire de Musique et technologies ; J. Bovet (Université de Montréal) qui s’intéresse aux problématiques et esthétiques de l’oralité.

L’aspect recherche création concerne le plus grand nombre des participants : Robert Normandeau (Université de Montréal) compositeur en musique électroacoustique pour le théâtre dont la qualité artistique atteint une reconnaissance internationale ; Chris Salter (Université de Concordia) directeur d’Hexagram Concordia qui révolutionne la recherche sonore (notamment son aspect atmosphérique) ; Yan Breuleux (Centre NAD/UQAC) spécialiste de la composition audiovisuelle pour des dispositifs immersifs ; Robert Faguy (U. Laval et directeur du LANTISS) spécialiste du théâtre multimédia et de la dramaturgie plurielle; Pascal SPITZ ingénieur du son (École Nationale Supérieure Louis-Lumière, Paris) ; Philippe-Aubert Gauthier (U. de Sherbrooke) docteur en acoustique et ingénieur mécanique junior ; André Éric Létourneau (École des médias-UQAM), reconnu pour ses recherches radiophoniques ; James Partaik (UQAC) cofondateur du SCAN (Studio de Création Arts Numériques) et chercheur en architecture interactive. Parmi ces chercheurs chevronnés, quinze étudiants en théâtre, littérature et arts numériques de 2ème et 3ème cycles participent en proposant des communications (3) et des démonstrations pratiques. Enfin, ce colloque permet la mise en place d’une exposition photo des différentes étapes de nos recherches créations, un concert de musique improvisée par Jean-Luc Guionnet (France), un extrait de spectacle (Revif pour ma sœur Ginette de J-P. Quéinnec avec 9 participants de la chaire) et une lecture par l’auteur Hervé Bouchard. Cet événement donne l’occasion d’un article dans la presse (Le Quotidien), de deux reportages à la télévision (Radio-Canada, VTélé) et une interview à la radio (Radio-Canada). L’impact de ce colloque aura initié une publication (automne 2015) en codirections avec J-M. Larrue et G. Pisano intitulée Dispositifs et scènes sonores : du corps (médiatisé) à l’atmosphère, acceptée par Les Presses U. de Montréal.

2 – Revue Aparté n°3 (2014)

À la suite d’un atelier international (avec vingt-cinq chercheurs créateurs du Canada, de France et de Colombie) organisé au LANTISS à l’U. Laval, sur la question de la recherche-création en théâtre au sein des universités, je sollicite cette jeune revue scientifique rencontrée lors d’une table ronde que j’avais organisée aux rencontres annuelles de la SQET. Son mandat, assez exceptionnel au Canada, concerne spécifiquement la recherche création en théâtre et en art vivant, et ce, en réunissant la communauté universitaire et le milieu professionnel. Je lui propose un dossier intitulé Le Doute et l’inventivité de la recherche création pour une scène indéterminée qui rend compte de pratiques dont le doute participent assurément à cette transformation de la scène, laissant émerger un espace de dialogue – constitué parfois de réseaux complexes et de présences indéterminées – entre les artistes chercheurs et l’évolution esthétique, scientifique, sociale et technologique de notre société. Autant de champs de relation (non pas forcément de liaison) qui raniment l’inquiétude nécessaire à l’expérience comme à la perception du processus artistique. Il rassemble onze articles de chercheurs créateurs canadiens (UQAC, UQAM, Concordia, Laval) et colombiens (Université Nationale de Colombie), dont quatre sont écrits par des étudiants de 2 ème et 3ème cycle. Cette publication donnera lieu à deux tables rondes (au Monument National de Montréal lors du festival OFFTA et au Studio théâtre à l’UQAC) et une autre en préparation à Bogota, en partenariat avec l’U. Nationale de Colombie et le Mapa Teatro.

3 – Approche sonore et performative de l’écriture dramatique (2012-2014)

Cet axe est le fruit du constat suivant : Entre ma pratique artistique en écriture dramatique, ma recherche en son et mon ouverture à la performance a émergé un espace de questions pratiques et théoriques qui déplacent, sans l’évacuer, le rôle traditionnellement hégémonique et linéaire du texte dans l’action scénique. Pour prendre part à cette mutation de l’auteur, je décide d’une part de confronter l’écriture dramatique à une autre textualisation par le son et la performance, d’autre part, d’appeler l’auteur à tenir la place du « créateur scénique ». C’est à travers la dimension contextuelle et interculturelle de la dramaturgie sonore que j’organise des expériences immersives. La première étape de cette recherche se déroule dans la Forêt d’enseignement et de recherche Simoncouche (FERS) de l’UQAC, située dans le parc des Laurentides. Elle rassemble douze participants (canadiens, français et mexicain de disciplines artistiques différentes) sur deux semaines, durant lesquelles ils prennent en considération l’environnement sonore pour les conduire à explorer de nouveaux modes de fabrication mais aussi de présentation de l’écriture dramatique. Ils produisent alors différentes actions d’écoute qui s’inscrivent à la fois dans un texte et dans le contexte même. Le texte, sans renoncer à sa substance littéraire, plus qu’une source de dramatisation, devient une matière pour stimuler l’action physique, technologique, plastique, et bien-sûr sonore.

La richesse des expériences obtenues à partir d’un environnement naturel m’entraîne à vérifier son pendant contraire au coeur de la ville. À Bogotá, Rolf Abderhalden (maître de conférences et fondateur du Magister Interdisciplinaire en Théâtre et Arts Vivants de l’Université Nationale de Colombie) m’accueille au Mapa Teatro, son lieu de création situé dans un ancien hôtel colonial. À travers le phénomène interculturel, le sujet ou la situation d’écriture se confronte plus radicalement à la question de l’écoute. Une étape colombienne qui approfondit celle québécoise. Cette double expérience contextuelle de l’approche sonore et performative de l’écriture dramatique se ramifie vers d’autres projets.

Pour le moment, entre le Canada et la Colombie, nous avons mis en place 7 ateliers d’explorations, dont 3 avec des artistes invités (Jacob Wren, Marie Brassard, Christian Lapointe), présenté 2 créations (Revif pour ma sœur Ginette et Cartographie des attentes), organisé 2 tables rondes (à l’UQTR dans le colloque L’engagement du spectateur et à l’Usine C à Montréal) et une autre table « Se délocaliser pour écouter-ensemble » avec M La Chance (UQAC) et A-M Ouellet (post-doctorante sous ma direction), au colloque Représentations et expériences du vivre ensemble dans les sociétés contemporaines, organisé par le CELAT en novembre 2014. Enfin devant les premiers résultats de cette recherche, les éditions Sagamie (Alma) nous ont motivé à publier un livre – CD de création Du son à l’écriture – Simoncouche/Bogota, en partenariat avec le Mapa Teatro et Université Nationale de Colombie. Dans le n°4 de la revue Zone Occupée, Dario Larouche, étudiant en doctorat sous ma co-direction, en produit un article, De Chicoutimi à Bogota. Cette recherche sera aussi l’occasion en 2017 d’un dossier sous ma direction dans la revue L’annuaire Théâtral.

4 – L’Entre-Deux (2011)

Premier événement international sur le son, le théâtre et la performance que j’organisais au pavillon des arts de l’UQAC, en tant que titulaire de la Chaire. Cofinancé par le FRQSC, j’ai mis en place des partenariats avec le Festival international des arts de la marionnette du Saguenay (FIAMS), la Galerie de L’Œuvre de l’autre, le consulat de France, le Centre d’Expérimentation Musicale (CEM), la compagnie la Communauté Inavouable (France), l’Université de Bordeaux III et l’Université Nationale de Colombie.

Après deux ans de pratiques et de présentations publiques, avec mon équipe de recherche, je produis un événement pour un public élargi qui valorise mon organisation (interdisciplinaire, collaborative – entre étudiants, chercheurs et professionnels – et internationale), ses nouveaux équipements, l’amélioration de ses infrastructures (financement FCI) et bien sûr les questions même qui mobilisent l’ensemble des 27 participants à ce rassemblement : « Est-ce qu’en privilégiant la manipulation et la spatialisation sonore, nous motivons l’émergence d’un espace interdisciplinaire ? La performance peut-elle être une voie pour affirmer la présence du son dans une action dramatique ? » Dix travaux de création, deux conférences, trois débats publics, cinq films vidéo, un concert et une exposition photos y sont présentés pendant trois jours. La couverture médiatique est importante entre la presse (Le Quotidien, Le progrès Dimanche), La télévision (Radio Canada, Télé-Québec), la radio (Radio Canada). Cet événement donnera à ma recherche un véritable coup d’envoie auprès de sa communauté concernant ma détermination interdisciplinaire pour valoriser la création sonore au théâtre.

5 – Une pensée en action du son au théâtre (2011)

Article paru dans « Penser le théâtre depuis les études littéraires : Quel théâtre penser ? Que penser du théâtre ? », dirigé par Víctor Viviescas, dans la revue scientifique Literatura: Teoría, Historia, Crítica, n° 13, Département de Littérature de l’Université Nationale de Colombie (2011)

Cet article montre qu’en cherchant à ne plus soumettre le son à l’action dramatique, le statut de la dramaturgie théâtrale (textuelle et scénique) se met à dériver. Un glissement de la pensée comme de la pratique qui appelle une écoute à d’autres références théoriques et méthodologiques. Cette réflexion s’appuie sur une recherche création en dramaturgie sonore qui explore la notion d’intermédialité et la création performative au théâtre. Une expérience de la matérialité sonore (texte, objet, espace) qui développe un concept que nous nommons « dramaturgie informe » car le théâtre contemporain devenu matière vive et complexe s’avère difficile à isoler pour être défini. Cet article me permet de théoriser les premières piste de recherche création sur la dramaturgie sonore au théâtre. Sa publication dans cette revue scientifique de l’Université nationale de Colombie apparaît pertinente au regard de l’état des lieux que M. Viviesca voulait opérer sur le théâtre actuel. Par ailleurs, cette publication viendra stimuler un projet d’entente internationale entre les deux universités.

II – CONTRIBUTIONS EN RECHERCHE (LES CINQ DERNIERES ANNEES)

1.Publications soumises à des comités de lecture

Articles

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2014, « Écoute délocalisée? et dramaturgie sonore au théâtre » in Le Doute et l’inventivité de la recherche création pour une scène indéterminée, (dir) J-P. Quéinnec, Revue Aparté n°3, p. 57-62
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « La scène sonore, une dramaturgie collective et performative d’une autre image théâtrale» in Récits collectifs et nouvelles écritures visuelles, (dir) F. Saillant et M. La Chance, PUL et (CELAT). p. 213-226
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « Le Corps-Je au théâtre ou l’écriture de soi performative et symptomale chez Christophe Huysman », in : Double Jeu/Double Je – L’artiste et ses figures, (dir) N. Pugnet, PUP (France), p. 184-187
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2011, « Une pensée en action du son au théâtre », in « Quel théâtre penser ? Que penser du théâtre ? », (dir) V. Viviescas, revueLiteratura: Teoría, Historia, Crítica (Littérature. Théorie, Histoire, Critique), numéro 13, éditée par le Département de Littérature de l’Université Nationale de Colombie, p. 293-325

Dossier

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2014, Le Doute et l’inventivité de la recherche création pour une scène indéterminée, (dir) J-P. Quéinnec, Revue Aparté n°3, p. 25- 83

2. Autres contributions soumises à des comités de lectures

Communications individuelles

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « Masquage et latence du son », in Intermédialité et spectacle vivant. Les technologies sonores et le théâtre (XIXe-XXIe siècles), (dir) M-M. Mervant-Roux, J-M. Larrue, ARIAS-CRIALT/Université de Montréal
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « Expérience théâtrale dans une ruine urbaine à Bogota », in Le performatif du vivre-ensemble, (dir) CELAT, Le Cercle – Québec.
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « Délocalisation de la scène : coopération et intensification de la recherche création », in Recherche-création en théâtre dans le milieu universitaire, (Dir) J-P. Quéinnec, LANTISS/Université Laval
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « Le processus comme résultat : une méthodologie de recherche-création », in La recherche-création dans l’université du 21e siècle, (dir) FRQSC/ACFAS, Montréal.
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « La présence du son au théâtre : depuis l’objet à écouter au lieu à habiter », in Effet de présence du son, Hexagram, UQAM
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2010, « Première étape d’une recherche création sur la dramaturgie sonore au théâtre », in Les technologies sonores et le théâtre, (dir) M-M. Mervant-Roux, J-M. Larrue, ARIAS-CRIALT/Monument National- Montréal.

Table ronde (sous ma direction)

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2014, « Qu’est le spectateur devenu depuis l’écriture performative du texte ? », avec J-Marc Larrue, Carole Nadeau, Anne-Marie Ouellet, Sarah Berthiaume, in L’engagement du spectateur (dir) H. Guay et C. Bouko, UQTR/ Musée de culture populaire ;

Organisation de colloque, atelier, journée d’étude

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2014, Le dispositif sonore comme renouvellement de la pratique scénique, colloque international, UQAC, en partenariat avec l’U. Laval, le CRIalt, la SQET, le SCAN et le CELAT ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, la recherche-création en théâtre dans le milieu universitaire, atelier scientifique international, au LANTISS en partenariat avec l’U. Laval, la SQET et le CELAT ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, Imprégnation de la performance pour une autre présence du son au théâtre, journée d’étude, UQAC ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2011, Une pensée en action par le son : étapes de recherche création sur le théâtre et le son, journée d’étude, UQAC.

Co-organisation de colloque

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2014, L’engagement du spectateur (dir) Hervé Guay et Catherine Bouko, colloque international, UQTR ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, Intermédialité et spectacle vivant. Les technologies sonores et le théâtre (XIXe-XXIe siècles), (dir) M-M. Mervant-Roux, J-M. Larrue, colloque international, ARIAS-CRIALT/Université de Montréal ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, La recherche-création dans l’université du 21e siècle, colloque, (dir) FRQSC/ACFAS, Montréal.

3. Contributions non soumises à des comités de lecture

Articles dans des revues professionnelles

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2014, « S’inscrire ex-vivo (ou transmettre le temps des apparences)», in revue « Zone occupée » N°7, p. 36-37
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « Au-delà du texte, l’auteur-e au Québec », revue professionnelle électronique www.lebilletdesauteursdetheatre.com/ (France)
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « L’écoutant », in revue « Zone occupée » N°2, p.17-18
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2010, La Ducharme I et II, Les Écrits n°128, Revue de l’Académie des lettres du Québec

Présentation dans une revue

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, « Pour une ouverture aux recherches créations en théâtre », in L’Annuaire théâtral, N° 50-51, p. 205-210

Conférences (9)

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, Pour une dramaturgie sonore au théâtre, Maison de l’archéologie, Université de Bordeaux III ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2011, Pour une pensée en création, la SQET/U. Concordia, Montréal ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2011, Entre son et théâtre, festival international « entre artes » /Lasalle College de Bogota/Mapa Teatro ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2011, Ouverture performative et sonore du théâtre, Théâtre du Micmac, Roberval-Lac Saint Jean ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2010, Manipulation et spatialisation sonore, Pavillon Nikitoutagan/Festival international des arts de la marionnette du Saguenay (FIAMS) ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2010, Qu’est-ce qu’est la dramaturgie sonore ?, CELAT/U. Laval ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2010, Interdisciplinarité au théâtre ou le dialogisme interartistique, une dynamique créative et pédagogique, 3° Édition Colloque en Arts de la Commission scolaire de Jonquière, Centre National des Expositions ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2009, Quelle(s) dramaturgie(s) pour le son au théâtre, Université Nationale de Colombie (Bogota) ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2009, Lecture et conférence sur l’écriture dramatique actuelle au Québec, Centre Intermonde, Scène Nationale de La Rochelle (La Coursive) et la Cie Théâtre à l’Horizon (La Rochelle – France).

Tables rondes sous ma direction

  • 2014, Chercher pour créer, co-animée par Véronique Hudon, Studio-Théâtre, UQAC ;
  • 2014, Le spectateur depuis l’écriture performative du texte, Usine C/Le Plancher, in festival OFFTA à Montréal ;
  • 2012, Diffuser la recherche-création : l’exemple des revues électroniques spécialisées, la SQET/UQAM.

Tables rondes, participation

  • 2014, Doute et inventivité en recherche création des arts vivants, dirigée par Véronique Hudon (revue Aparté), au Monument National, dans le cadre du festival OFFTA (Montréal) ;
  • 2011, Dramaturgias/Ver-escuchar, avec Joseph Danan, Jaidy Díaz, Jean Paul Quéinnec, in III Encuentro de artes vivas dramaturgias/performancias, Université Nationale de Colombie (Bogota) ;
  • 2009, Manipulation de l’objet et dramaturgie sonore, in Festival internationale des arts de la marionnette du Saguenay (FIAMS)/Loft.

Organisation de conférences (19)

  • 2013 : Marie Brassard (auteure, metteure en scène) ; Larry Tremblay (auteur, metteur en scène) en partenariat avec l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie (APES) ; Jacob Wren, (auteur, metteur en scène), dans le cadre de la SQET/École des arts visuels (Québec) ; Christian Lapointe (auteur, metteur en scène) ; Julie Andrée T. (artiste en performance) ; Irène Roy (professeure U. Laval).
  • 2012 : Robert Maltais (acteur, auteur), avec l’APES ; Sylvie Fortin (professeure en danse UQAM), dans le cadre de la SQET-UQAM ; Éric Vautrin (Metteur en scène, U. de Caen).
  • 2011 : Gilone Brun (professeure mise en scène, scénographie, U. de Bordeaux III) ; Alain Martin Richard (critique et performeur) ;
  • 2010 : Moustapha Fahmi (professeur spécialiste de Shakespeare de UQAC) ; Lucile Bodson (École de marionnette de Charleville Mézière) ;
  • 2009 : Ludovic Fouquet (chercheur créateur, artiste multidisciplinaire) ; Hervé Bouchard (écrivain, professeur de français, Cegep Chicoutimi) ; Jean- Pierre Vidal (professeur en littérature UQAC) ; Angela Konrad (metteure en scène, professeure UQAM) ; Michel Gauthier (Scénographe).

Organisation d’événements

  • 2014, Lancement de la revue Aparté n°3 et du livre En situation : Du son à l’écriture Ed. Sagamie, Studio-Théâtre, UQAC
  • 2011, L’entre-Deux, au Théâtre, Studio-Théâtre, en partenariat avec la Galerie l’œuvre de l’autre de l’UQAC, le consul de France, le FIAMS et le CEM.
  • De 2009 à 2012, Os brûlé, événement de performance poétique et mantique, avec Michaël La Chance (professeur à l’UQAC), en partenariat avec le CELAT, Musée de Mashteuiatsh, le FERS.

4. Travaux de création

Créations (Texte et Mise en scène)

  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2014, Cartographie des attentes, avec l’équipe de la CRC « Dramaturgie sonore au théâtre », diffusée sur le site www.cartographiesdelattente.ca, festival OFFTA à Montréal ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012-2014, Liaisons sonores, performance radiophonique avec Alain Mahé, Sonia Robertson, Éric Létourneau, l’équipe de la CRC « Dramaturgie sonore au théâtre » et la communauté autochtone de Mashteuiatsh diffusée dans les galeries d’art Centre Bang et Langage Plus, dans le Pavillon des arts du site Uashassihtsh en collaboration avec le Musée Amérindien, sur la wikiradio du Groupe de recherche en médiatisation du son et la radio communautaire CHUK à Mashteuiatsh ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2013, Revif pour ma sœur Ginette, de J-P Quéinnec, avec l’équipe de la CRC « Dramaturgie sonore au théâtre », au Théâtre de l’UQAC ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, La Mi-temps de J-P Quéinnec (Éd. Les solitaires Intempestifs), en partenariat avec la Cie Les Têtes Heureuses – Chicoutimi (Québec), les Astrodèles, théâtre Les Maronniers Lyon – France ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2010, Dragage 02 de J-P Quéinnec, avec Alain Mahé et l’équipe de la CRC « Dramaturgie sonore au théâtre » in Musée de la PulperieFIAMS ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2009, Dragage 01, de J-P Quéinnec, avec l’équipe de la CRC « Dramaturgie sonore au théâtre », in FIAMS/Loft (Saguenay), Festival Dramaturgies en dialogue (CEAD, Théâtre de Quat’sous – Montréal).

Texte

  • 2014, Revif pour ma sœur Ginette, de J-P Quéinnec, mise en lecture par Marie Brassard, in Festival Dramaturgies en dialogue-CEAD, Théâtre d’Aujourd’hui, Montréal ;
  • 2011, Un Marie Salope de J-P Quéinnec, Création Antoine Caubet, compagnie Cazaril. Théâtre de l’Aquarium, Paris – France ;
  • 2011, À Voir (pièce courte) de J-P Quéinnec, création par J-F. Wolff, Théâtre du Centaure – Luxembourg ;
  • 2009-2010, Chantier Naval de J-P Quéinnec, Claudie Landy, Compagnie Théâtre Toujours à l’Horizon, Scène Nationale de La Rochelle – Tournée en France et au Québec (Saguenay).

Créations universitaires

  • 2014, Corps amoureux, Corps en manque, d’Après L’homme assis dans le couloir de Marguerîtes Duras et Manque de Sarah Kane, Théâtre de l’UQAC ;
  • 2011, La Tempête de William Shakespeare, Théâtre de l’UQAC ;
  • 2010, Théâtre et Temps, d’après l’œuvre d’Olivier Choinière, Théâtre de l’UQAC ;
  • 2009, L’opérette Imaginaire, de Valère Novarina, Théâtre de l’UQAC.

Livres

  • QUEINNEC, Jean-Paul (dir), 2014, En situation : Du son à l’écriture – Simoncouche-Bogota, Édition Sagamie (Alma), pp. 144 ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2012, Dragage, Édition Quartett, Fontainebleau (France) ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2011, Un marie-salope (rafiot pour odyssée terre ciel mer), Édition Quartett, Fontainebleau (France) ;
  • QUEINNEC, Jean-Paul, 2010, Chantier Naval, Édition Quartett, Fontainebleau (France).

Performances individuelles

  • 2012, Revif pour ma sœur Ginette, in « Os brûlé VI», CELAT/ UQAC ;
  • 2010, Dragage, in “Projections/voix & resonances” du colloque du CELAT, Récits collectifs et nouvelles écritures visuelles, Congrès des sciences humaines, Association d’études canadiennes – Université Concordia, Montréal ;
  • 2010, La Ducharme I et II, colloque international Sacri-fiction, « Profanation et sacralisation en art et en littérature », et lancement de la revue des Écrits n°128 – Montréal ;
  • 2009, L’entente – scénario, Théâtre Toujours à l’horizon, La Rochelle – France.

Présentations publiques d’atelier

  • 2012, Écriture in situ 02, Équipe CRC, Mapa teatro à Bogota
  • 2012, Son du silence, par V. Viviesca et J. Diaz, Salle de sculpture, UQAC
  • 2012, Cri d’horreur/Cri muet, Juan Aldana, Studio-Théâtre, UQAC
  • 2012, Nature Morte, Julie-Andrée T.,Théâtre UQAC.
  • 2012, Écriture in situ 01, Équipe CRC, Forêt d’Enseignement et de Recherche Simoncouche (FERS) de l’UQAC.
  • 2011, Binômes 01, Équipe CRC, Pavillon des arts de l’UQAC
  • 2009, Dragage 00, Équipe CRC, Studio-Théâtre, UQAC.

Ateliers d’écriture et de lecture

  • 2014, École secondaire Kassinu Mamu (atelier d’écriture textuelle) et École primaire Amishk (atelier d’écriture sonore), avec l’équipe de la CRC, Mashteuiatsh ;
  • 2011, Théâtre de l’Aquarium – Paris (France) ;
  • 2009, Théâtre Toujours à l’Horizon – La Rochelle (France) ;
  • 2009, Scène Nationale de La Rochelle (France)

Atelier de jeu de l’acteur

  • 2011, Théâtre, son et installaction, avec l’équipe de la CRC, Festival international « Entre artes », Lasalle College à Bogota ;

Organisation d’atelier d’exploration (12)

  • 2013 : Jacob Wren (Écriture sonore et performative, UQAC) ; Marie Brassard (Écriture sonore et performative, UQAC) ; Christian Lapointe (Écriture sonore et performative, U. Concordia /Matlab)
  • 2012 : Rolf Abderhalden (Écriture performance, Mapa Teatro – Bogota) ; Noémie Payent Hébert (Écriture In situ, Saguenay) ;
  • 2011 : Philippe Lambert (Improvisation vocale), André Éric Létourneau (performance sur l’objet sonore); Constanza Camelo (performance in situ) ; Claude Landy (Théâtre et radiophonie) ; G. Thibert (logiciel, spatialisation, micro)
  • 2010 : Guillaume Thibert (Improvisations sonores), Dany Lefrançois (Manipulation d’objets sonnants) ; Robert Faguy, (scène multimédia),
  • 2009 : Christian Lapointe (jeu d’acteur, UQAC)

Accueil en résidences (10)

  • 2014, Claudia Torres (professeure, actrice, Mapa Teatro) pour le 2 étapes (Motel Parasol à Chicoutimi, Usine C à Montréal) du projet Cartographie des attentes.
  • 2010, 2012, 2014 : Alain Mahé (créateur sonore français), pour les projets Dragage 02 (Musée de la Pulperie), Liaisons sonores (1) (Mashteuiatsh, Saguenay), Liaisons sonores (2) (Mashteuiatsh, Saguenay). En partenariat avec la galerie d’art Centre Bang et le consul de France ;
  • 2013, Fabienne Augié (actrice, France) pour le projet Revif pour ma sœur Ginette, UQAC
  • 2012, Victor Viviesca (auteur, professeur, Université Nationale de Colombie) et Jaidy Diaz, (Sculpteure, Université Nationale de Colombie) «Son du silence », UQAC
  • 2012, Juan Aldana, (Metteur en scène, peintre, scénographe, Lasalle College, Bogota) « Cri d’horreur/Cri muet », UQAC
  • 2012, Julie-Andrée T. (étudiante et artiste en performance), pour une recherche sur sa création Nature Morte, en partenariat avec le Festival TransAmérique, UQAC.
  • 2011 : Clyde Chabot (Metteur en scène, Cie Inavouable, Paris), Gilone Brun (Scénographe, Université Bordeaux III), pour son installation Un musée (de théâtre), en partenariat avec la galerie d’art Centre Bang.
  • 2011, Paola Ospina, (Étudiante Université Nationale de Colombie) sur le projet Binômes 01

Accueil de spectacles/performances/lecture de recherche

  • 2014 : Centre d’Expérimentation Musicale (concert) ; Valérie Essiambre – Luis Ortega (performance sonore) ; Chantale Boulianne – Denis Bouchard (concert) ; Jean-Luc Guillonet (concert) ; Hervé Bouchard (lecture) ;
  • 2013 : Christian Lapointe, Outrage au public de P. Haneke (spectacle performance) ; Éric Vautrin, Jean-Luc Guillonet, Vêprès de la Vierge Bienheureuse d’A. Tarantino (performance texte et son).
  • 2011 : Clyde Chabot et Gilone Brun, Un musée (de théâtre), (installation participative, inspirée de Hamlet-machine de H. Muller) ; Janine Fortin, Pierre (s) [Ode métaphorique pour narrateur hétérogène] (performance sonore); Cie La Torture Noire, les oublies (performance manipulation); André Éric Létourneau, Décréation sonore (performance) ; Carol Dallaire, Cinq ou six mouvements qui ne changeront sans doute rien à la rotation de la Terre (concert-projection) ; Claudie Landy-cie Théâtre à l’horizon, Chantier Naval de JP Quéinnec.

Partenariats de recherche création

  • 2015, James Partaik, 20ème colloque international en art électronique à Dubaï ;
  • 2014, Carole Nadeau, Cie Pont-Brigde théâtre, Quartettd’après Heiner Muller (spectacle performance son et in situ);
  • Guillaume Thibert, La femme Aimée de Blaise Cendrars (théâtre musicale) ;
  • James Partaik et le Studio de Création en Arts Numériques, Insertio (Laboratoire de recherche sur l’architecture), Québec ;
  • 2013, A-M. Ouellet, Cie L’eau du Bain, La Cabane, (installation in situ, Lac St Jean), Usine C ;
  • James Partaik, Moteur de réalité (performance) in ESPACE [IM]MÉDIA: arts et cultures numériques, 4e édition, Sporobole, Sherbrooke ;
  • 2012, Dany LeFrançois, Festival des arts de la marionnette du Saguenay (FIAMS) – Cie La Tortue Noire Daïdalos.

4. Contributions à venir

Publication

  • Automne 2015, Dispositifs et scènes sonores : du corps (médiatisé) à l’atmosphère, en codirection avec J-M. Larrue (U. de Montréal) et G. Pisano (Korea University/École nationale Louis-Lumière), acceptée par les Presses U. de Montréal.
  • En 2017, direction d’un dossier sur l’approcher performative de l’écriture dramatique dans la revue L’annuaire Théâtral.

Colloques

  • Novembre 2014, « Se délocaliser pour écouter-ensemble » table ronde avec Michaël La Chance (professeur UQAC), Anne-Marie Ouellet (post-doctorante CRC), Jean-Paul Quéinnec in Représentations et expériences du vivre ensemble dans les sociétés contemporaines : un état des lieux, colloque international du CELAT (acceptée) ;
  • Mars, 2015, « Cartographie pour une scène sabordée », communication-démonstration, in L’imprévu : de l’erreur à l’errance, colloque international du laboratoire de recherche-création La création sonore : cinéma, arts médiatiques, arts du son (acceptée).

Atelier de création

  • Du 8 au 23 décembre 2014, Cartographie des attentes, étape n°3, Mapa teatro, Bogota.

Diffusion des travaux de créations

  • Du 29 au 3 février 2015, Liaisons Sonores, Festival Longueur d’ondes et Université de Bretagne Occidentale (Brest), Théâtre du Déchargeur (Paris)
  • Fin Mai 2015, Cartographie des attentes, Festival OFFTA (Montréal) et Théâtre de l’UQAC

III- LEADERSHIP

1 – Profil chercher créateur

Depuis la thèse de doctorat, tous les travaux ont été menés dans des perspectives théoriques et pratiques articulées de manière complémentaire. Les mêmes perspectives ont été reprises, développées, approfondies, réorientées : principalement l’interdisciplinarité et d’intermédialité, la dramaturgie, l’approche sonore (geste, texte, espace) et le processus de création scénique. Elles ont toutes été développées au sein même d’un double travail, l’expérimentation artistique et l’analyse critique d’œuvres artistiques (pas seulement théâtrales donc), et dans le cadre d’une recherche création sur les mutations pratiques et esthétiques de la scène contemporaine.

Trois composantes de l’écriture scéniques sont particulièrement visées : le texte, le jeu et la mise en scène (notamment sa relation à l’espace) et ce, à travers une dramaturgie qui creuse un écart entre la vue des actions sonores et la vue des actions dramatiques. Cet espace de création m’incite en contre partie à m’intéresser à celui de la réception, et donc au rôle du spectateur dans sa perception et sa participation à l’évolution de ces composantes. Il s’agit donc d’espaces de recherche création menés de front, qui ont fait l’objet de subventions en d’abord France et au depuis ma nomination en 2007 à l’UQAC au Canada.

L’ensemble des travaux répond peu à peu à une cohérence et unité qui visent le déploiement d’une forte spécialisation; celle-ci a trouvé un ancrage directeur en 2010 dans le programme de la Chaire de recherche en création sur la dramaturgie sonore au théâtre, à partir du double objectif : la mise en relation entre l’écriture sonore et l’écriture scénique, et l’émergence de nouveaux protocoles théâtraux à l’aide d’une approche numérique du son.

Pour donner à ce programme de recherche création toute sa pertinence et sa place dans la communauté universitaire comme dans le milieu professionnel au Canada, en France, en Colombie de très nombreux contacts ont été établis avec des chercheurs.

En 2009, dès l’obtention de ma 1ère subvention FRQSC, le groupe sur l’histoire du « Son du théâtre » – lié au Centre de Recherche sur l’Intermédialité (CRI) et l’Atelier de recherches sur l’intermédialité et les arts du spectacle (ARIAS/CNRS) – me convie à devenir membre régulier. Notre collaboration se consolidera à travers une journée d’étude (Les technologies sonores et le théâtre), un colloque ( Intermédialité et spectacle vivant. Les technologies sonores et le théâtre (XIXe-XXIe siècles) et la participation indéfectible de Jean-Marc Larrue lors mes propres événements scientifiques à l’UQAC (journée d’étude, colloque), à l’U. Laval (atelier scientifique au LANTISS) et à l’UQTR (pour une table ronde lors du colloque sur l’engagement du spectateur). Aujourd’hui ma relation est si bien engagée avec J-M Larrue qu’en 2015, nous codirigerons prochainement un ouvrage Dispositifs et scènes sonores aux Presses Universitaires de Montréal, et qu’il cooptera mon entrée en 2015 au Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ). En 2010, le Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT), le centre probablement le plus diversifié du Québec, m’invite à devenir membre affilié pour développer le quatrième axe de leur programme : Performativité du vivre-ensemble et espace public, et notamment le thème 3, Vivre-ensemble et création artistique. J’ai pu ainsi communiquer à trois reprises et publier un article « La scène sonore, une dramaturgie collective et performative d’une autre image théâtrale» dans un ouvrage collectif Récits collectifs et nouvelles écritures visuelles, dirigé par F. Saillant et M. La Chance, édité aux PUL. En novembre 2014, je participerai au colloque international Représentations et expériences du vivre-ensemble dans les sociétés contemporaines : un état des lieux, en proposant une table ronde avec mon collègue Michaël La Chance et la postdoctorante sous ma direction, Anne-Marie Ouellet, intitulée « Se délocaliser pour écouter-ensemble ». En 2009, je prenais contact avec La Société Québécoise d’études Théâtrales. Je rencontrais Robert Faguy et Irène Roy de l’U. Laval. R. Faguy, directeur du LANTISS, a, depuis, toujours soutenu et participé à mes événements scientifiques. Lors de mon colloque sur le dispositif, je l’ai invité avec 10 étudiants pour une démonstration performative et une communication. Pour mon dossier dans la revue Aparté n°3, il a signé un article sur les multimodalités de la scène contemporaine. Nos recherches communes en création le conduit à me proposer comme membre du conseil d’administration au sein de la SQET, et de prendre la direction de l’axe recherche création. J’y ai depuis organisé plusieurs tables rondes, conférences et remise de prix. En 2014, Hervé Guay, président de la SQET et professeur à l’UQTR, me demandait de collaborer avec lui pour prendre en charge la partie recherche création de son colloque sur l’engagement du spectateur. C’est aussi à travers mon rôle à la SQET qu’Yves Jubinville m’invite à faire partie du comité scientifique de la revue L’annuaire théâtral, responsable du nouvel espace en recherche création. Enfin, la SQET m’a permis de rencontrer Sandeep Bagwati, Titulaire de la CRC « InterX » à l’U. Concordia, qui m’accueillera en 2013 dans son laboratoire Matralab pour l’organisation d’un atelier sur le son et l’écriture dramatique avec le metteur en scène Christian Lapointe.

Sur le plan international, à travers l’UQAC, j’ai pris contact avec des chercheurs du Mexique (U. de Guadalajara) et de Colombie (U. Nationale de Colombie et Lasalle College de Bogota). Mes premiers résultats sur la manipulation sonore et sa spatialisation me valent une invitation à l’U. de Colombie (UNAL) qui a mis en place une maitrise en création en théâtre interdisciplinaire et performatif. Devant la complémentarité de nos champs de recherche et d’enseignement, avec plusieurs professeurs, nous procédons rapidement à des échanges, à l’organisation de conférences, d’ateliers d’expérimentation et de créations, et enfin à différentes publications de part et d’autre. Prochainement en décembre 2014, j’organiserai au Mapa Teatro (lieu de création de Rolf Abderhalden, et fondateur de la maîtrise en théâtre à l’UNAL), une étape de notre dernière recherche, Cartographie des attentes, qui sera aussi l’occasion d’un lancement de nos deux ouvrages, la revue Aparté et le livre de création chez Sagamie, conçus avec la collaboration d’étudiants et de professeurs de l’UUNAL. Enfin, Victor Viviescas, professeur chercheur de l’UNAL que j’ai accueilli pour une résidence à l’UQAC en 2012, me convie à son tour pour intervenir dans son groupe de recherche sur le son, l’espace et le corps, Interferencias. En 2016, il est prévu que je vienne enseigner un cours intensif sur la dramaturgie sonore à l’UNAL. En France, mes collaborations avec Gilone Brun et Clyde Chabot, professeures à l’U. de Bordeaux III, sont nées lors de ma recherche sur l’écriture scénique décomposée. Après qu’elles m’ont invité à communiquer plusieurs fois à Bordeaux, je les ai moi-même faites venir en 2011, pour notre événement international L’entre-deux où elles ont proposé une pièce installative, des conférences et des workshops avec les étudiants et les professionnels de la région. En 2012, Mme Brun est revenue pour participer à mon atelier scientifique sur la recherche création en théâtre dans le milieu universitaire (U. Laval/LANTISS). Nous avons consolidé notre partenariat en établissant une entente entre nos deux universités. En 2013, j’ai invité Mme Brun à enseigner la mise en scène et la scénographie, durant une session complète à l’UQAC, et nous recevons 5 à 6 étudiants par an en échange au 1er et 2ème cycle. Le département de théâtre de Bordeaux III me propose de venir enseigner en mai 2015 pour un atelier intensif sur le son et l’in situ. Mes relations avec la France prennent leur essor depuis mon colloque sur le dispositif sonore. Notamment G. Pisano de l’École Nationale Louis Lumière et de la Korea University et M. Laliberté de l’U. Paris Est/Marne-La vallée qui participent à la publication Dispositifs et scènes sonores (PUM), et avec lesquels nous envisageons des ententes entre nos établissements.

Le déploiement de ma recherche s’arrime à une ouverture certes interartistique mais aussi interdisciplinaire. Je collabore étroitement avec mon collègue James Partaik sur sa recherche sonore et virtuelle de l’espace urbain. La chaire participe aussi à son laboratoire de recherche Insertio, qui scrute l’architecture interactive à travers un questionnement sur l’informatique omniprésente, et ce à partir d’un projet d’habitation sociale à Québec. Notre collaboration en création se poursuivra durant l’événement Le Mois Multi à Québec, et aussi sous forme réflexive, puisqu’à la suite de sa communication durant mon colloque sur le dispositif sonore, il publiera un article dans notre ouvrage Dispositifs et scènes sonores, sur l’art du détournement invitant le spectateur docile à devenir l’interacteur des dispositifs technologiques et culturels de notre existence quotidienne. Avec Philippe-Aubert Gauthier, j’ai commencé à approcher une recherche en ingénierie et en acoustique à la croisée des arts, sciences, médias et technologies du sonore. À l’occasion du colloque sur le dispositif sonore, je l’ai invité pour une installation « Motifs et moirés » et autres œuvres : fragmentation de l’espace, son, distance et proximité. Il publiera également un article dans Dispositifs et scènes sonores, concernant la mise en espace du son sur les plans compositionnel, technique et médiatique. Enfin en 2013, avec Dominic Bizot, professeur en sciences sociales à l’UQAC, nous avons obtenu une subvention spéciale de soutien à la recherche création pour la structuration de créneaux et équipes en émergence dans les humanités concernant la question de l’éthique collaborative sur mon projet Liaisons sonores, auprès de la communauté Ilnue de Mashteuiatsh. Cette collaboration donnera lieu à une demande en équipe au CRSH en 2016.

Dans le domaine de la recherche création, pour obtenir une formation de pointe ou pour donner à notre diffusion une plus grande envergure et atteindre des conditions de présentation optimales, nous nous devons d’ouvrir notre démarche au milieu professionnel. À cet égard, je mène conjointement mon parcours d’artiste et ma carrière universitaire. Un profil qui me permet un va-et-vient et donc un décloisonnement entre les différents milieux. Ma collaboration avec la jeune revue Aparté est en ce sens évocatrice. Lors de notre appel à publication, nous avons sollicité indifféremment les différents milieux, comme le mandat de la revue le suggère. Au final, le comité scientifique aura retenu onze auteurs, chercheurs créateurs, étudiants et professeurs qui circulent dans les deux milieux. Par ailleurs, si le milieu professionnel enrichit les problématiques de mes travaux il leur donne aussi un impact plus important en contribuant sur le plan financier, matériel et médiatique (radio, télé, presse, blog internet) à la diffusion de ma recherche.

Au Saguenay-Lac Saint Jean, dès ma première année à l’UQAC, j’ai tissé des relations productives auprès de nombreux partenaires. Avec les cies théâtrales Les Têtes Heureuses et La Tortue Noire, j’ai collaboré pour des ateliers de formation et des créations, pour de la diffusion (en France notamment) et je les ai accueillis en résidence à l’UQAC. Le Festival International des Arts de la Marionnette du Saguenay (FIAMS) a régulièrement programmé nos résultats de recherche sur la manipulation d’objets sonnants, m’a invité à organiser des conférences, des tables rondes et m’a consulté pour leur programmation plus expérimentale. Le Centre d’Expérimentation Musicale, à travers Guillaume Thibert m’a permis de développer la part technologique de la composition et de la spatialisation sonore. Thibert est engagé comme professionnel pour la formation et l’entretien de notre équipement. Les galeries d’art Centre Bang et Langage Plus ont cofinancé (en partenariat avec le consulat de France pour faire venir des artistes comme Alain Mahé ou Fabienne Augié) certaines étapes de mes recherches in situ et ont programmé à plusieurs reprises les résultats de ces recherches. Pendant deux ans, j’ai fait partie du C.A. du Centre Bang. Sur le plan de l’édition, je viens de collaborer avec Sagamie pour un livre + CD et, j’ai écrit trois articles pour la revue professionnelle Zone Occupée qui a fait paraître également 4 articles et porte folios, proposés par d’autres auteurs sur mes recherches. À Montréal, je collabore aux créations des Cies L’eau du bain et Pont-brigde Théâtre. Le Centre des Auteurs Dramatiques (CEAD) m’a programmé deux fois dans son festival Dramaturgies en dialogue, dont la dernière pour une mise en lecture au théâtre d’Aujourd’hui, par Marie Brassard avec Sophie Cadieux, de mon dernier texte, Revif pour ma soeur Ginette. Ils soutiennent ce texte pour une édition aux Herbes Rouges. Le théâtre de l’Usine C m’a accueilli pour une résidence de recherche et m’a demandé d’organiser une table ronde durant le festival OFFTA 2014. Cette association devrait aboutir à une programmation publique de la dernière étape de Cartographie des attentes.

En France, le Centre National du Théâtre m’a attribué 2 fois en 4 ans le prix de l’aide à la création pour mes textes dramatiques Dragage et Revif pour ma sœur Ginette. Mes pièces sont régulièrement mises en scène (Théâtre de l’Aquarium à Paris, Scène Nationale de La Rochelle, Théâtre du Centaure au Luxembourg) et sont publiées aux éditions Quartett. Prochainement, à la suite de ses différentes résidences au Saguenay avec la Chaire, Alain Mahé a organisé pour l’hiver 2015 une diffusion en France de notre recherche auprès de la communauté ilnue de Mashteuiatsh, Liaisons sonores , au festival radiophonique Longueur d’ondes (en collaboration avec l’Université de Bretagne Occidentale) à Brest et au théâtre des Déchargeurs à Paris.

La richesse de ces collaborations témoigne de la reconnaissance de mes pairs et de mon habileté à mener des partenariats pratiques et théoriques de recherche création. Depuis mon embauche à l’UQAC, j’ai accru le volume, diversifié et fait rayonner mes activités de recherche à travers mes publications dans des revues scientifiques et à travers la diffusion de mes résultats en création. Je suis parvenu à développer un programme de recherche création unique (dans le sens où, à ma connaissance, aucun autre chercheur créateur en théâtre n’œuvre en création sonore) et compétitif (en termes technologique mais aussi d’explorations et de formations) malgré l’isolement et la lourdeur de la tâche d’enseignement imposée aux nouveaux professeurs (je fus nommé titulaire de la chaire 3 ans après mon arrivée), et pour ma part au seul professeur en théâtre à l’UQAC. Aucune infrastructure et encore moins d’équipements de recherche pour l’étude du son n‘était en place avant mon obtention de la chaire. Grâce à une subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation, j’ai donc fait acquérir les appareils nécessaires à la création sonore, en plus de procéder à l’amélioration des infrastructures (automatisation des herses du Théâtre, amélioration acoustique du Studio-théâtre, création d’un centre de ressource) requises à la recherche sonore au théâtre. De plus, j’ai obtenu en 2013, un autre subvention du FRQSC pour une recherche création volet individuel sur l’approche sonore et performative de l’écriture dramatique, qui aura contribué à améliorer nos ressources matérielles et la formation de personnels qualifiés pour la recherche propre à la scène performative et au son. S’ajoute à cela mon implication lors de la révision de notre programme au baccalauréat pour mettre sur pied plusieurs cours sur la dramaturgie, la performance, les nouvelles technologies audionumériques ou encore sur la médiation en art, et mon soutien à M. La Chance lors de la mise en place de l’extension avec l’UQAM d’un doctorat des études et pratiques de arts (ouverture en 2015).

Enfin, en recevant en juin 2014 le prix d’excellence pour mes réalisations en recherche création par l’Université du Québec, c’est l’ensemble de ce parcours mené en quatre ans grâce l’engagement passionné d’une équipe qui fut valorisé.

IV Formation et expérience de la supervision

Je suis responsable à la maîtrise en création du séminaire « l’Atelier : Production et Sujet de recherche ». Ce cours se situe à la fin du bloc scolarité du programme de maîtrise tant en création qu’enseignement et transmission. Ce séminaire arrive après une première exploration méthodologique, historique et expérientielle du sujet de recherche. Le séminaire constitue donc une occasion pour réviser un processus réflexif et pratique en cours et ainsi favoriser le développement d’une compréhension articulée de la démarche créatrice. Il s’agit de confirmer des orientations en rendant dynamique le lien entre création/écriture qui se met en place. Masciotra parle d’une théorisation-en-action (1998) qui permet de préciser à l’aide de cadres admis (modalités de présentation) la spécificité et la singularité des intentions artistiques.

J’ai également donné un séminaire en troisième cycle en littérature « Théories et pratiques du travail créateur I ». Il s’agissait de s’intéresser à la création théâtrale à partir de son processus. De prime abord, en considérant la pluralité de l’écriture théâtrale, l’étudiant devait approcher les différentes composantes qui la constituent : Texte, jeu, mise en scène, scénographie, conception lumière, son, image, costume, accessoire. L’observation de ces composantes se référait au théâtre dit post-dramatique (Lehmann, 2002). Depuis cette période, il s’agissait de relever la mutation d’une dramaturgie théâtrale qui déplace la Gesamtkunstwek ou « œuvre d’art totale » wagnérienne en transformant la volonté de fondre à celle de dissocier les composantes. Ce paradigme a conduit à s’intéresser donc à une approche interdisciplinaire voire une hétérogénéité qui caractérise le théâtre contemporain, notamment à travers une déhiérarchisation du texte et un dialogisme entre les éléments scéniques.

Depuis mon embauche en août 2007, en tant que directeur de recherche, j’ai encadré 14 étudiants de 2ème cycle, dont 9 qui ont actuellement complété leur programme d’étude. De ces étudiants, plusieurs ont participé à des journées d’étude, des ateliers scientifiques, des colloques. Sept en tant qu’assistants de recherche ont participé à plusieurs recherches créations de la Chaire. Trois ont réalisé une publication scientifique, et cinq ont reçus des bourses d’excellences (CELAT, CRSH ou FRQSC). Deux diplômées poursuivent leur collaboration avec la Chaire en tant que professionnelles de recherche. J’ai contribué actuellement en tant que co-directeur à l’encadrement de 3 étudiants de troisième cycle mais l’un d’eux vient de renoncer. Ces étudiants ont participé également à mes recherches sur le plan de la création et des communications. Je dirige depuis 2013, le stage d’une postdoctorante Anne-Marie Ouellet, financée par le CÉLAT et la Chaire, et dont les travaux, reconnus en France et au Québec, portent sur les intimités en réseaux à partir de mémoires sonores et dramatiques obtenues dans un contexte in situ. Finalement, mon double cursus en cinéma et en théâtre fait que je suis régulièrement sollicité pour être membre de jury de maitrise (à 17 reprises au Québec et en Colombie), à deux examens pré-doctoraux (UQAM et UQTR) et à une soutenance de thèse (UQAM).

Pour conduire auprès des étudiants et des chercheurs, une connaissance de type participatif, expérientiel et conceptuel, j’adopte différents procédés : 1) Des laboratoires de formation et d’exploration à l’aide de différents collaborateurs de l’UQAC ou d’ailleurs (chercheur, artiste et technicien), sur des blocs de 15 jours et dans une double récurrence annuelle, qui permettent d’expérimenter divers protocoles entre écriture scénique (texte, jeu, espace), son (composition, spatialisation) et performance. 2) Des Créations qui sont l’occasion d’un transfert de connaissance en exposant les résultats de nos explorations à travers des formes artistiques déterminées mais ouvertes, auprès de la communauté scientifique et du milieu professionnel. Ces créations s’inscrivent dans des événements publics qui reflèteront notre ancrage au théâtre et à la performance ainsi que notre volonté de diffuser notre travail en région comme à l’étranger. 3) Des Présentations théoriques : Même si notre contexte avantage le transfert des connaissances vers le milieu sous forme de création (ce qui explique un niveau de publication moins soutenu), nous avons tous les ans un temps de communications et démonstrations pratiques à travers des journées d’études, des ateliers ou des colloques, en partenariat avec les organismes scientifiques dont je suis membre : UQAC, SQET, CELAT, CRIalt, mais aussi l’Université nationale de Colombie. Ces activités débouchent sur des publications comme c’est le cas avec la revue Aparté n°3 où 4 étudiants ont écrit, et l’édition de livre+ DVD avec Sagamie (Québec) qui restitue la recherche 16 étudiants canadiens, français, mexicain et colombiens.

Une formation qui repose sur la recherche-création pour son potentiel collaboratif. En ce sens, depuis 2009 pour répondre à mon programme, j’ai organisé la formation avec l’aide de professionnels de recherche, de techniciens (en arts de la scène, en création sonore et en arts numériques), et d’artistes canadiens et étrangers (performance, son, scénographie, in situ, écriture dramatique…). Cette même équipe assure une formation innovante à partir d’un encadrement critique et théorique (récit de création en vue d’articles et de communications), pratique (formation et création) et technique (formation technologique et gestion du matériel). Ils s’appuient sur l’évolution interdisciplinaire de l’écriture scénique contemporaine. En plus des artistes, des professionnels de recherche et des techniciens, un post-doctorant participe sous ma supervision, à l’encadrement. Les étudiants se forment aussi en nous assistant sur l’archivage (auquel nous accordons un soin particulier pour les retours critiques, les illustrations à nos communications et la diffusion sur notre site), à la préparation d’ateliers, de colloques et de journées d’étude, à la mise en lien avec les universités et le milieu et à l’actualisation de notre site internet. Depuis 2009, environ 80 étudiants (UQAC, UQAM, UQRT, UNAL, U. de Bordeaux III, U. de Provence…) des 1er, 2ème et 3ème cycles ont bénéficié de formations pratiques organisées dans le cadre de mes recherches.

Avec l’aide du département des arts et lettre, tous les ans, je réserve un ou deux cours pour mes étudiants en 2ème cycle et pour le post-doctorant qui participent à mes recherches et qui peuvent ainsi en transmettre une part dans un cadre pédagogique, croyant fortement à la circulation entre la recherche et l’enseignement.

J’ai mis en concours, depuis 2011, diverses bourses d’excellence (de 200$ à 2000$) en 1er, 2ème et 3ème cycle pour finaliser des projets de fin d’étude. J’ai offert des bourses d’étude (1500$) pour attirer des étudiants étrangers (Colombie notamment) dont les intérêts de recherche rencontreraient ceux de la Chaire. Prochainement grâce la somme reçue du prix d’excellence de l’UQ, je proposerai des bourses pour des étudiants en théâtre et arts vivants qui développent un projet de recherche création à l’international. Par ailleurs, je soutiens activement les étudiants qui participent aux grands concours de subventions externes (CRSH et FQRSC) comme c’est le cas avec mes étudiantes, Valérie Essiambre et Elaine Juteau.

J’ai aussi financé plusieurs formations extérieures à la chaire à condition que l’étudiant en transmette les fruits lors de nos activités.

Je fais une place importante à des étudiants de l’UQAC pour partager mes participations hors Saguenay à des colloques (UQTR, ACFAS, SQET, CRIalt/ARIAS) ou à mes ateliers (Université de Colombie) en prenant en charge le coût de leur déplacement, de leur hébergement, de leur per diem et de leur inscription. J’ai aussi soutenu des étudiants qui, pour la chaire, se sont rendus à l’étranger pour assister à un colloque (Gabriel Fortin et Anick Martel à Paris en 2010).

Ces contributions à la formation sont aussi des efforts considérables pour m’impliquer dans le recrutement d’étudiants au 1er cycle et aux cycles supérieurs, que ce soit par le biais de présentations publiques, de conférences dans les universités québécoises, françaises et colombiennes ou dans mes rencontres avec les collèges de la région. Recrutement nécessaire car j’appartiens à une université en région et de taille modeste d’où résident certes sa force et son originalité mais qui appelle, de manière soutenue, à une plus grande visibilité pour attirer des participants à notre programme d’études supérieures en recherche création.

V – Autres contributions

Obtention de prix

Universitaire

Prix d’excellence pour mes réalisations en recherche création de l’Université du Québec qui représente une somme de 15000$ réinvestie entièrement dans mon soutien à la recherche des étudiants en art de l’UQAC

Professionnel

Prix de l’aide à la création du Centre National de théâtre (France) en 2009 pour ma pièce Dragage (33000$) et en 2013 Revif pour ma sœur Ginette (24000$). Ce prix représente une reconnaissance institutionnelle capitale pour un auteur professionnel francophone et une aide financière pour motiver la mise en scène du texte. Chaque fois, ces prix m’ont permis de donner un meilleur impact de mes travaux en entamant des recherches spécifiques et des créations ou des performances.

Évaluateur pour le milieu scientifique

  • 13 jurys de maîtrise (UQAC)
  • 4 jurys de maîtrise (Université Nationale de Colombie)
  • 2 jurys d’examen de synthèse (UQAM, UQTR)
  • 1 jury de doctorat (UQAM)
  • Évaluation de 10 articles pour les revues Annuaire Théâtral, Voix et images, Tangence, Intermédialités et l’Association des Jeunes Chercheurs Européens en Etudes Québécoises
  • Évaluateur pour le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada pour une demande de subvention (2012)

Évaluateur le milieu professionnel

  • Conseil des Arts du Canada, Bourse recherche création en écriture dramatique (2014)
  • Centre Régional de la Culture Saguenay-Lac-Saint Jean, Bourse recherche création (2013-2014)

Conseiller

  • Conseiller artistique pour le FIAMS et coordonnateur du projet coopération Québec-Mexique (2009-2010).
  • Conseiller régional sur la création théâtrale pour le Conseil des Arts du Canada (2014)

Membre de conseil d’administration

  • La Société Québécoise des Études Théâtrales (depuis 2010)
  • la Galerie d’Art Centre Bang /Séquence (2009-2011).

Membre à des comités

En tant que professeur

  • Membre du comité de sélection du CRSH pour les bourses d’études supérieures du Canada Vanier (2014-2015)
  • Membre du comité d’évaluation des professeurs UQAC (2011, 2013), UQAM (2014)
  • Membre du comité des bourses d’excellence en art pour le 2ème cycle (2013)
  • Membre du comité de la recherche au département des arts et lettres (2012)
  • Membre du comité FQRSC pour les bourses en maîtrise et en doctorat (2008, 2011, 2012)
  • Membre du comité d’autoévaluation pour la révision du Bac Interdisciplinaire en Art (2008-2011)
  • Membre du conseil du Module des arts (2008-2010)?
  • Membre du comité de construction de la phase II du Pavillon des arts (2009)

En tant que chercheur

  • Membre du comité scientifique de la revue Annuaire Théâtrale
  • Membre affilié du CÉLAT
  • Membre régulier du CRIALT
  • Membre régulier de l’Association Canadienne pour la Recherche Théâtrale

En tant qu’auteur

  • Membre régulier du CEAD (Centre des Auteurs Dramatiques du Québec),?
  • Membre de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, FranceQuébec),
  • Membre de l’ANETH (Aide aux Nouvelles Écritures Théâtrales, France-Québec)

En tant que bénévole pour des organismes publiques

  • Membre sur le comité recherche création en théâtre du Centre Régional de la Culture du Saguenay–LacSaint-Jean
  • Membre sur la table de concertation en théâtre du Centre Régional de la Culture du Saguenay–LacSaint-Jean

Jury pour des prix

Prix de la SQET pour le meilleur ouvrage en théâtre québécois (2014) attribué ex-aequo à Erin HURLEY, pour son livre National performance: representing Quebec from Expo 67 to Céline Dion, Toronto; Buffalo, [N.Y.], University of Toronto Press, 2011 et à Sylvain SCHRYBURT, pour son livre De l’acteur vedette au théâtre de festival. Histoire des pratiques scéniques montréalaises, 1940-1980, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2011.

Ententes

Depuis mon arrivée à l’UQAC, j’ai mis en place des ententes d’échanges avec l’Université de Bordeaux III et l’Université Nationale de Colombie. J’ai piloté aussi des ententes d’accueil pour des manifestations publiques comme le Festival International des arts de la marionnette du Saguenay et le festival international Regard sur le court. Enfin, j’ai organisé des ententes pour des résidences à long terme de compagnie professionnelle de théâtre de la région, comme la compagnie Les Têtes Heureuses (2008-2012) et la compagnie La Tortue Noire (2012-2016).

 Menu
 Réduire
 Montrer