Galerie photos

Publié le: 24 août 2016

Un Musée (de théâtre) | Clyde Chabot et la Communauté Inavouable

7, 8 ET 9 SEPTEMBRE 2011 | UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI

Après sa réalisation en France, en Allemagne, en Inde et à Taïwan, le Musée (de théâtre) ouvre ses portes à Chicoutimi, à l’invitation de l’UQAC, dans le cadre de l’Entre deux de ManiganSes (festival international des arts de la marionnette). Cette installation théâtrale et photographique, inspirée de Hamlet-machine de Heiner Müller, propose à chacun de réaliser un autoportrait à partir de photos historiques et de mots et de faire corps avec la grande Histoire dont il serait séparé.

Conception : Clyde Chabot
Scénographie : Gilone Brun
Assistanat : Anne-Sophie Juvénal
Photographie : Alizée Tallaron

Les visiteurs sont accueillis dans un environnement visuel et sonore, un lieu d’exploration et de réflexion : une sorte de cabinet photographique public dans lequel ils deviennent les protagonistes d’une auto-mise en scène.

Pour ce faire, Clyde Chabot leur propose de puiser dans un fond d’éléments sensibles :

– Des mots issus de Hamlet-machine parsemés sur le sol qui vont révéler l’état intérieur ou la conviction de chacun
– Des photographies “historiques” du XXe siècle à nos jours à choisir comme arrière-plan
– Une table de lecture qui présente le texte Hamlet-machine en allemand et dans différentes traductions.
– En voix off, le texte Hamlet-machine lu par les acteurs québécois Sara Moisan et Patrice Leblanc. En diffusion sonore également un environnement conçu par le musicien taiwanais V.
– A écouter au casque une version allemande du texte lue par Franck Riede, une française lue par Cyril Alata, Yan Allegret, Anne-Sophie Juvénal, une anglaise lue par le journaliste indien Henri Jacob Rosario et une version chinoise avec les acteurs taiwanais Jimmy Zhang et Zhou Rong Shih.
– le site internet http://www.inavouable.net/hamlet/hamlet.htm consacré à chaque visiteur choisit une photo avec un ou des mot(s). La photo est vidéo-projetée derrière lui pendant qu’il pose devant l’objectif avec le(s) mot(s). Il crée ainsi son autoportrait. Ce portrait peut être réalisé seul ou à plusieurs.

Alyzée Tallaron, étudiante à la maîtrise en vidéo, prend l’image de la ou des personne(s) sans interprétation, dans une position de témoin respectueux.

Un geste poético-politique, un processus de création en modèle réduit, une micro-fiction. Un rapport au texte, au corps, à l’image, à un état de soi et au monde.

Au-delà d’une galerie de portraits individuels transparaît collectivement un état de la société, d’un pays, d’une région, d’une ville.

Les visiteurs peuvent voir in situ un diaporama d’une sélection de photos prises au cours des éditions précédentes de l’installation au Schauspielhaus de Freiburg (Allemagne) en 2003, à la Gare Mondiale à Bergerac et à Mains d’œuvres en 2009, à la Kashiart gallery à Kochi (Kerala, Inde), au Dansoir à Paris dans le cadre du festival Indisciplines en 2010, à l’Espace Khiasma aux Lilas et au Gulling Street theatre de Tapei à Taiwan. Ces photos sont également présentées sur le site de la compagnie www.inavouable.net

Les photos sont envoyées aux visiteurs sur simple demande de leur part envoyée par email à notre adresse : lacommunaute@inavouable.net.

Le projet est conçu pour un développement sur 10 ans donnant lieu au final à une rétrospective sous forme d’affiches et d’un ouvrage.

 

Une inscription spécifique au Québec

L’album de photos est augmenté de dix photos québécoises tentant de retracer différents aspects du Québec moderne et contemporain. En partenariat avec les Archives du Québec, le photographe Jean Lauzon et via le site internet Photopholia des photographies historiques (René Lévesque, visite de la Reine d’Angleterre au Québec), sociales (indiens, religieux) et de paysages locaux ont été intégrés à notre album.

La diffusion de la lecture du texte par les acteurs québécois permettra aux visiteurs de mieux entendre les résonances de ce texte au Québec. C’est une séance de travail avec les acteurs québécois qui est diffusée en voix off. Le sujet même de la pièce est la division et le rapport à l’Histoire ; il prendra au Québec un sens spécifique.

 

Formes courtes scéniques

Chaque soir, du 7 au 9 septembre à 18 h, de courtes formes seront présentées. Elles naîtront de la rencontre entre des artistes invités par Jean-Paul Quéinnec, Clyde Chabot et l’écriture de Heiner Müller à l’intérieur du dispositif de l’installation : avec les voix de Sara Moisan et Patrice Leblanc qui liront quelques extraits de Hamlet-machine sous la direction de Clyde Chabot ainsi qu’une performance de Carol Dallaire et une d’Eric Létourneau.

 

L’installation « Un musée (de théâtre) » est créée en partenariat avec le Musée de la photographie Nicéphore Niepce et la Ville de Chalon sur Saône. Le projet est également réalisé avec le soutien de l’AFP, des photographes indiens Feroze Babu et Tejal Shah et des photographes taïwanais Ben Yu, Nat Niu, Peng Hung-Chih, Chang Hsia-Fei , Tsai Ming-Liang et du photographe québécois Jean Lauzon et en partenariat avec les Archives du Québec.

Production La communauté inavouable, avec le soutien du Consulat général de France à Québec, du service Via Le Monde du conseil général du 93 et du Fonds de solidarité et de coopération internationale du conseil régional d’Ile-de-France. La communauté inavouable est subventionnée par le conseil régional d’Ile-de-France au titre de la permanence artistique. Compagnie en résidence au 6 B à Saint -Denis

 

 Menu
 Réduire
 Montrer